DE·NL·CH·AT·FR·IT·PL·RU·EN
Produits
Applications
Location Froid
Société

CoolEnergy » L´élimination du R-22 dans le marché des chiller

Reconversion ou nouveau système – là est la question

En France, quelques 17 000 tonnes de R-22 sont toujours utilisées dans les installations de froid et de climatisation. La banque européenne est même estimée à env. 130 000 tonnes. Et à partir de l’année prochaine, le R-22 non recyclé sera interdit…

Les résultats d’une étude publiée récemment en France montrent clairement que l’élimination du R-22 l’année prochaine sera un véritable problème pour le secteur.

En France, environ 2 700 tonnes de R-22, ce qui correspond à 37,4% de tous les fluides, sont utilisées annuellement pour la maintenance et le service. Cependant, seulement 800 tonnes de R-22 par an sont récupérées des installations en fin de vie.

Ce déséquilibre ne disparaîtra pas du jour au lendemain, d’autant plus que de nombreux utilisateurs finaux préfèrent attendre 2010 au lieu d’agir dès aujourd’hui. La crise financière contribue à cette attitude passive, sachant que l’élimination du R-22 est toujours liée à un certain investissement quelle que soit la solution sélectionnée par le client.

Chiller

Le marché des chiller est directement concerné par l’élimination du R-22. En France, quelques 5 630 tonnes de R-22, c’est-à-dire 59% de tous les fluides, sont actuellement contenues dans la banque des chiller. En outre, le R-22 représente 77%, c’est-à-dire 811 tonnes des 1 000 tonnes de fluides utilisés annuellement pour la maintenance des chillers. Cela correspond quasiment à un tiers du R-22 utilisé pour la maintenance de toutes sortes d’applications confondues.

Quelles seront donc les possibilités pour les utilisateurs quand le R-22 non recyclé sera interdit à partir du 1er Janvier 2010 selon la réglementation européenne 2037/2000 ?

Naturellement, il sera toujours possible d’attendre en espérant qu’il y aura assez de R-22 recyclé sur le marché. Cependant, il est fort probable que cela ne sera pas le cas, comme le montrent les chiffres cités précédemment. En outre, il sera interdit d’acheter et de stocker du R-22 non recyclé pour une utilisation après le 1er Janvier 2010.

La reconversion des installations existantes représente une autre possibilité.

Pour les chiller, le R-407C, le R-422D et le R-427A semblent convenir. Cependant, surtout dans le cas du R-407C, il y a un risque de perte de performance.

Le R-422D offre, selon le fabricant DuPont, l’avantage de continuer à utiliser de l’huile minérale ou alkyl benzène (comme avec le R-22 auparavant) ce qui permet une reconversion simple et efficace. Le R-407C requiert une huile polyolester. Cependant, le R-422D n’est pas préconisé pour les chiller avec évaporateur noyé.

La troisième possibilité est le remplacement du chiller par une nouvelle installation. Surtout quand le système existant est très vieux cela peut s’avérer la solution la plus efficace en termes de coût et d’énergie.

Conflit d’intérêts

Alors que les fabricants de fluides préconisent les reconversions aux HFC, l’élimination du R-22 représente également un potentiel énorme pour les fabricants des chiller. Cela peut créer des conflits d’intérêts, ce qui rend la situation encore plus difficile pour les utilisateurs, les paralysant complètement par peur de prendre une mauvaise décision.

D’une manière générale, l’âge et l’état général du chiller ont une grande influence sur la décision d’acheter un nouveau chiller ou plutôt de faire une reconversion à un HFC.

Surtout quand il s’agit de chiller très âgés (souvent ils ont plus de 30 ans), les interventions peuvent représenter un certain risque et occasionner des pannes. Dans ce cas, il est sûrement plus adapté d’acheter un nouveau chiller plutôt que de faire une reconversion.

En outre, pour des raisons de sécurité, les vieux chiller ont souvent été surdimensionnés. Dans ce cas-là, lors d’un remplacement, un système plus petit peut être installé pour couvrir les besoins de froid et de climatisation, ce qui permettra d’économiser des coûts d’investissement et d’opération.

L’efficacité énergétique est probablement un des arguments clé en faveur d’une nouvelle installation. La régulation joue un rôle mais aussi le fait que les nouveaux chiller ont été optimisés pour un fonctionnement en charge partielle – ce qui est crucial pour l’efficacité énergétique, les chiller fonctionnant rarement en pleine charge.

Conclusion

En général, reconvertir un chiller existant à un fluide HFC tel que le R-422D ou le R-427A est la solution la plus efficace en coût pour les utilisateurs. Le R-422D offre même l’avantage supplémentaire de pouvoir être utilisé avec les huiles minérales et alkyl benzènes. Ces solutions permettent de garder les installations existantes même après le 1er Janvier 2010 sans prendre le risque d’un manque de fluide et sans avoir à investir dans une nouvelle machine. En revanche, si les chiller ne sont plus très loin de leur fin de vie et/ou consomment beaucoup d’énergie, il convient de les remplacer par un nouveau système. Il est vrai que dans un premier temps l’investissement sera plus élevé, mais tenant compte de l’efficacité énergétique accrue, un amortissement d’environ 3 ans semble souvent être possible.

Andrea Voigt 04/2009

Source: Refripro.eu


Imprimer
Contact
00800 0116 0117
freecall Europe
Formulaire de demande   Formulaire
de demande

CoolEnergy Implantations
Derniers Articles
Login
Login Login
Copyright © 2009-2012 CoolEnergy AG freecall Europe Plan du site | Mentions légales | Conditions d´utilisation | Dénis